Les Anciennes Beynoises

horizontal rule

Accueil
Remonter
Présentation du club
Les membres du Bureau
Les sorties de grange
Le coin Motos
Vidéos du club
Liens et spécialistes
Le calendrier des manifestations
Adhésion au club

Adhérent FFVE N°946

Site référencé par

  

 

 

Ma première restauration, une Motoconfort C45A de 1946

En se promenant durant l’été 1991 dans le village d’Asnois dans la Nièvre, mon regard a été attiré par la porte d’une grange ouverte ou j’ai découvert sous la paille une Motoconfort C45A de 1946, un modèle de motocyclette produit par le fabricant français Motobécane-Motoconfort, aujourd'hui disparu.

Inspiré de l'AB1 de 100 cm3 d'avant-guerre, ce modèle conçu en 1945 par l'ingénieur Éric Jaulmes a été produit de 1945 à 1961 sous deux déclinaisons, D45 chez Motobecane et C45 chez Motoconfort.

Consommant moins de 3 litres au 100 kilomètres, ce petit 4 temps latéral se révèle très économique. Il développe une puissance de 4,3 chevaux au régime de 5 300 tours par minute. Une de ses faiblesses est son freinage, surtout comparé aux motos actuelles.

Elle m’a regardé avec son petit phare jaune et m’a dit emmène-moi avec toi ! Mon sang n’a fait qu’un tour, je suis allé voir le propriétaire, M. Henri Le Bouvier exploitant agricole, et la conversation s’est engagée. Après quelques palabres, il me propose de me la vendre pour le prix de 1200 francs (182 €) + une remorque avec pneu plein, double suspension de chaque côté pour 100 francs (15 €).

Par la suite, son père ayant été garagiste de 1920 à 1955, il me donnera 6 m3 de pièces détachées dont 60 % de pièces neuves pour Traction avant ; Il me faudra 4 mois pour trier toutes ces pièces. (Pour info il me reste encore quelques pièces avis aux amateurs).

Oui 25 ans qu’elle était arrêtée dans cette grange sombre froide et humide.

Après avoir regonflé les pneus, vérifié l’huile, mis de l’essence, un coup de kick et me voilà sur la route vers ma maison de campagne à 17 kms de là.

Pour me rassurer mon épouse Isabelle me suit avec la voiture, quel bonheur ces premiers kilomètres à 50 km/h.

Cette moto est dotée d’un sélecteur de vitesse au pied de marque Reflex, plus facile à manier que les vitesses au réservoir ainsi que d’une poignée d’accélérateur tournante : ce sont les deux seules améliorations qui ont été faites.

En 2009 j’entreprends la restauration, avec un démontage minutieux, puis elle s’endort à nouveau et en janvier 2012, je reprends la restauration afin de la mener à terme.

Une société qui travaille avec moi m’offrira la peinture époxy en deux teintes, j’achèterai les caoutchoucs (poignées, reposes pieds), les rayons, bougies, huile, dessus de selle, pneus, chambres à airs, joints moteur, roulements, pour un montant de 372 €. Les chromes me seront offerts par un ami.

Après restauration du moteur, le remontage méticuleux commence avec la fourche parallélogramme, le cadre, les gardes boues, le faisceau électrique, le rayonnage des jantes, la mise en place des caoutchoucs, le guidon avec ces leviers de frein, l’accélérateur à palettes, levier de vitesse sur le cote du réservoir, plaque d’immatriculation, enfin tout comme à l’origine, ou presque.

En effet souvent sur ces motos à l’époque, tous les boulons étaient montés sans rondelles, moi j’ai préféré en mettre.

Pour l’anecdote, je n’ai pas pu récupérer le plastique rouge des feux arrière trop ternes et je l’ai refait avec le plastique d’une bouteille de Badoit rouge.

Parallèlement la remise en état de la remorque se fait, M Jean Sabathier me fera une caisse en contreplaqué marine et avec Alexandre on se charge des finitions.

Je tiens à remercier mon fils Alexis pour m’avoir réalisé le faisceau électrique, Lilou pour le rayonnage et la mise en place des pneus, et mon épouse Isabelle pour sa patience pendant ces longues soirées, jusqu’à 2 heures du matin parfois.

À ce jour il me reste les décalcomanies à coller et les filets à réaliser avant de prendre la route pour le G20 et de nouvelles contrées.

 Régis

 

 

 

 

 

 

Retour en haut

horizontal rule

Tout le contenu de ces pages est la propriété de l'association " Les Anciennes Beynoises". Toute reproduction même partielle ne peut se faire sans l'accord de l'association.
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à pguasp@free.fr.
Dernière modification : 06 septembre 2018.